Accueil > L’école Jules Ferry B > les archives. > archives 2008-2009 > La classe de CP/CM2 > L’atelier des p’tits artistes... > Nikki De Saint Phalle...épisodes 1, 2 et 3...et la suite...la prochaine (...)

Nikki De Saint Phalle...épisodes 1, 2 et 3...et la suite...la prochaine fois....

dimanche 15 mars 2009, par Anaëlle TILLET

Et revoilà les grands créatifs du CP/CM2 et aujourd’hui...ATTENTION !!! c’est à une réalisation en trois dimensions qu’ils s’attaquent ! Oh la la ! ça sent le challenge...mèneront-ils à bien leur mission ?...Là est toute la question.

Mais au fait ? D’où leur vient leur inspiration cette fois-ci ? Eh bien directement des nouveaux réalistes et en particulier, de Nikki de Saint Phalle, cette artiste moderne, créatrice des fameuses "nanas"...ces femmes bariolées aux formes généreuses.

Mais pour effectuer une telle réalisation c’est un travail sur le long terme qu’il faut accomplir et c’est parti pour un récit en image.

Episode 1. Comment créer une structure ?

Avec des sacs plastiques biens sûr ! Vous connaissez notre goût pour le recyclage...
Pour créer le corps de nos personnages, nous avons donc tout simplement rempli chacun un sac plastique avec de vieux papiers usagers roulés en boule.

Une fois le sac bien rempli, fermez-le avec du scotch.
Ensuite pincez les coins du "coussin" ainsi obtenu et marquez les formes des membres en les scotchant eux aussi.

Mais ces bras et ces jambes sont un peu courts ? Non ?...Pas de problèmes ! Prolongez-les avec du papier d’aluminium que vous modelez selon vos envies.
ils ne vous reste plus alors qu’à confectionner et fixer (au scotch toujours) une boule pour la tête et quatre autres pour la poitrine et les fesses.

Et voilà le résultat ! Bravo les p’tites mains !

Episode 2. Et c’est parti pour la "patouille".

Maintenant que le squelette était fait, il nous fallait pourvoir nos nanas d’une véritable peau...et pour cela, une technique simple : le papier journal encollé de colle pour papier peint. Vous obtenez ainsi après séchage une surface lisse et dure facile à peindre.
Et c’est parti pour l’encollage et le plaisir de déchirer des petits morceaux de papiers avant de les plonger dans cette drôle de matière visqueuse.

Mais pour un résultat optimal, respectez quelques conseils :
- faîtes de petits morceaux de papier pour épouser parfaitement les contours de votre squelette et ne pas en "aplatir" les formes.
- prévoyez plusieurs couches de papier encollé (et donc plusieurs séances de collage) afin d’obtenir une peau bien épaisse et dure mais surtout avec une surface dépourvue au maximum de plis.
- n’hésitez pas à terminer en lissant le papier avec une bonne dose de colle pour épouser au maximum les formes du squelette et lisser la surface autant que possible.

Pas mal ! Et éclats de rire garantis.

Episode 3. Collage encore pour les retardataires et première couche de peinture pour les plus rapides.

En effet pendant que les plus rapides recouvrent leurs nanas d’une couche de peinture blanche pour masquer les écritures présentes sur les morceaux de journaux (sinon la mise en couleurs à venir ne sera pas totale), les autres terminent la deuxième couche de papier encollé.

Mais dis donc ?!? ça prend forme tout ça !

Et la suite ?...au prochain épisode ! Et merci beaucoup à Nicolas qui s’est chargé des photos...cienture marron oblige et mains de maîtresse engluées.