Publié : 16 mai 2009

Premières plantations.

Eh oui, la mairie nous ayant encore fourni quantité de plants en tous genres, il était urgent de mettre tout cela en terre.
En effet, stockés dans la salle des maîtres ceux-ci commençaient à souffrir du manque de lumière et pots désormais bien étroits pour eux.

Les CP de Mme Addor ont donc lancé le bal des plantations alors que les CP du CP/CM2 ont pris le relais et l’ont achevé.

Mais attention ! Comme l’an passé, il ne s’agissait pas de planter n’importe quoi, n’importe où ! Les maîtresses avaient au préalable consulté leurs encyclopédies de jardinage et disposé les plantes de manières à les associer de la manière la plus efficace possible !

Nous n’allions tout de même pas abandonner notre optique de potager écologique !
Alors après les abris pour les insectes, les associations de plantes amies sont les meilleures alliées contre les envahisseurs indésirables.

Alors, au final, qu’est- ce que cela donne ?

- des tomates avec des oeillets d’Inde.

- des fraises avec des radis...et pas très loin deux petits poireaux...bien fragiles.

- des haricots avec des salades, des choux et des blettes aux couleurs chatoyantes.

- des petits pois avec des concombres protégés par l’ombre de leurs amis les maïs.

- Et enfin....les potirons avec les capucines

- Ah non ! Nous avons aussi planté quelques fleurs de-ci de-là notamment trois gros pieds de tabac décoratif pour attirer les insectes pollinisateurs,

et nous avons aussi complété notre carré des aromatiques en ajoutant les annuelles comme le persil par exemple.

Mais pour planter tout cela, les CP ont eu besoin de quelques explications....eh oui ! C’était une première ! Il ne s’agissait donc pas de faire les choses n’importe comment !

Du coup, face à un terrain bien dur, nous avons commencé par humidifier un peu la terre afin de la travailler plus facilement. Et ensuite plusieurs techniques :

1). avec la pelle, on creuse, on retourne la terre et on enlève les mauvaises herbes présentes.
Ensuite on creuse un trou en veillant bien à adapter la taille du creux à la plante qui va y prendre place. On sort la plante de son petit pot en plastique.

Pour ça demandez des conseils à Paul, c’est un expert ! Eh oui, il est devenu le roi du "pouet-pouet"...en gros, il appuie au fond du pot en pinçant énergiquement et tire très doucement sur la base de la plante qu’il penche en même temps. Et c’est ainsi que la plante se déchausse.

Mais un petit conseil encore avant de mettre les plantes en terre : démêlez et griffez les racines des plantes, sinon, celles-ci resteront collées à la motte des plantes et celles-ci auront une reprise moins efficace.

D’ailleurs, cette année la mairie nous a facilité les choses : certains plants ont été réalisés dans des pots en tourbe...et là me direz vous ? Eh bien pas besoin de sortir la plante de son pot...on plante le tout et le pot se dégradera de lui même au fil du temps.

2). Mais pour creuser la pelle n’est pas toujours facile à utiliser...les CP se sont donc tournés vers le plantoir à bulbes....une sorte de pince bien étrange : on l’enfonce dans le sol la remplissant alors de terre. On la retire du sol et donc en même temps la terre qu’elle contient, on place la plante dans son petit trou et on ouvre la pince pour récupérer la terre.

Pas mal la technique ! Les mains vertes des CP ne cessent de faire leurs preuves.

Et pour que tout cela prenne racine, nous n’avons pas oublié de bien arroser le tout !

Et de remettre en place les petites ficelles qui délimitent les carrés du jardin.

Ouf ! Nous sommes tout de même arrivés au bout de tous ces travaux...Quelle rendement ! D’ailleurs, un grand merci à Seddik qui s’est chargé des photos !

Pour ce qui est du reste du jardin ? RAS...les graines poussent petit à petit : les fleurs lèvent timidement et les légumes lèvent et grandissent également....quelle promesse !

Pour ce qui est des prochains travaux...eh bien entretien et suite des semis de fleurs....

Mais surtout semis dans la classe ! Eh oui, n’ayant das de chassis pour protéger nos semis, nous ne pouvons pas les faire à l’extérieur...pas de problème ! Nous nous lançons, dans la classe : et c’est parti pour des semis de piments, d’ancolies et des capucines naines.

Mais comment faire ? Là est encore la question.

Dans un soucis d’économie et d’écologie se sont dans de petits pots en papiers fabriqués par nos soins que nous avons caché nos petites graines.
Pour cela, la maîtresse a acheté un embosseur...mais qu’est-ce donc direz-vous ?

Un petit outil à utiliser en plusieurs temps :

Et voilà !

Après ? Remplissez le pot de terre avec une petite cuillère, faites un petit trou pas trop profond, placez-y plusieurs graines, recouvrez-les de terre et tassez celle-ci.
Arrosez et désormais, patientez.

La suite ? La semaine prochaine.