Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’école Jules Ferry B > les archives. > archives 2009-2010 > CPa - Melle Tillet > L’atelier des petits artistes. > Rencontre avec Giacometti.

Rencontre avec Giacometti.

Pour leur nouveau travail d’arts visuels, les CPa ont cette fois-ci relevé leurs manches pour s’attaquer à une réalisation en 3D, inspirée du célèbre "homme qui marche" du sculpteur Giacometti.

Malheureusement pour les CPa, impossible pour eux de faire une sculpture en métal comme les oeuvres originales du sculpteur...alors comment faire ?...avec quelques outils bien différents mais pour un rendu finalement plutôt bluffant !

Première étape : trouver l’inspiration !
Pour cela, les élèves ont observé et commenté les oeuvres du sculpteur...et voici un petit florilège de leurs observations : "oh ben dis donc ! Il sont tous maigres !", "eh puis leurs jambes elles sont très grandes et très fines...on a l’impression qu’elles sont fragiles et qu’elles peuvent se casser", "par contre leurs pieds ! Ils sont super gros ! On a l’impression qu’ils veulent marcher mais qu’ils y arriveront pas parce que leurs pieds sont accrochés au sol", "eh puis c’est bizarre parce que le noir et les têtes où y’a pas les yeux et les détails...on dirait des ombres...".
Et finalement leurs yeux d’experts ne sont pas loin de la réalité comme a pu le confirmer une rapide lecture expliquant le travail du sculpteur.

Deuxième étape : après les idées....l’action !
Et c’est parti pour la première étape : il nous fallait en effet commencer par créer le squelette de ces hommes étranges...pour cela ? Rien de mieux que les chenilles ! Aussi appelées...."cure-pipes".
Du coup, voici les élèves qui les entortillent en y ajoutant une petite boule de papier d’alu pour créer un crâne.

Troisième étape : l’action se poursuit et le squelette s’épaissit !
En effet, nous ne pouvions laisser les corps sans épaisseur...alors pour rendre le côté métallique et conserver la "maigreur" des oeuvres originales...rien de mieux que le papier aluminium....découpé en bandes, enroulé et froissé celui-ci permet de recouvrir les chenilles sans créer de surépaisseurs inutiles...

Quatrième étape : peaufiner les pieds de colosses.
Eh oui ! Pour terminer, il fallait réaliser des pieds quelques peu disproportionnés...voilà donc l’entrée en piste de la Patafix....deux boules au bout de chaque jambe....le tout recouvert sur le dessus d’un peu d’alu....en voilà en plus le petit homme qui tient tout seul sur ses pieds de colosse.

Et pour le résultat ? Le voilà !

SPIP 3.1.8 [23955] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le lundi 9 février 2015